This is my archive

L’objectif de ces essais était de tester l’efficacité au champ de produits pour lutter contre la rouille de la féverole. Ne disposant pas de méthode de notation permettant d’évaluer l’intensité des attaques de rouille comme il en existe pour les céréales à pailles, l’efficacité a été appréciée par l’étude des composantes du rendement, et du rendement des différentes modalités.
Ces essais avaient pour objectif de tester des itinéraires techniques différents de faux semis en agriculture biologique, pour étudier leurs influences sur le développement des adventices en végétation et sur les performances des cultures.
Les différents rapports, dont le dernier a été émis en 2019 traitent de la gestion de la folle avoine. Les essais ont visés dans un premier tant a mieux comprendre la biologique de la folle avoine et les techniques de gestion, en vue de mieux lutter contre elle. La dernière série d'essai mis en place a travailler sur des combinaisons de pratiquer pour contenir la folle avoine.
L’objectif de cet essai était de repérer des critères permettant de mettre en place une méthode simple pour apprécier le pouvoir concurrentiel des blés. Cette méthode aboutie, elle a servi dans le cadre d’une démarche de sélection de variétés adaptées à l’agriculture biologique et de définir un cahier des charges pour une inscription des variétés spécifique à l’AB. Cet essai a permis également de vérifier le pouvoir concurrentiel de différentes variétés de blé présentant des phénotypes divers.
Le CREABio travaille depuis de nombreuses années sur l’effet des fertilisants organiques du commerce. Les différents essais conduits précédemment ont permis de préciser la dose totale à apporter (comprise entre 80 et 100 unités d’azote/ha selon les reliquats en sortie d’hiver) ; de tester la date d’apport et le fractionnement (meilleur compromis avec un apport unique au stade épi 1 cm) ; et de comparer l’efficacité de différents fertilisants. Toutefois, malgré une variation interannuelle très importante (de 5% à 45% d’efficacité) l’efficacité des fertilisants restent faible avec une moyenne générale de l’ordre de 26% sur les 5 dernières années (article Alter Agri n°134, nov-déc 2015, pp13-17). Le CREABio avait décidé de tester des moyens permettant d’augmenter l’efficacité des fertilisants. La 1ère hypothèse testée, est que l’enfouissement du fertilisant permettrai d’augmenter son efficacité, c’est l’objet de l’essai mis en place durant cette campagne. Un premier essai avait été mené en 2004 puis reconduit pour une nouvelle série d'essais en 2015. Cet essai a été conduit pour sa dernière année en 2017.
Pendant de nombreuses années, différents fertilisants ont été évalués par le CREABio pour fertiliser le blé tendre d'hiver (derniers essais en 2017). Les résultats de ces essais ont montré un effet de cette fertilisation sur le rendement (non systématique) et sur la teneur en protéines du grain. En revanche, compte tenu du cout des matières fertilisantes, la rentabilité de l'apport n'est pas au rendez vous. En cause, une dépendance du climat pour la minéralisation du produit organique, un effet qui favorise les adventices présentes mais surtout un cout élevé de la fertilisation alors que les CAU montre une efficacité de la fertilisation modérée sur l'alimentation du blé. La synthèse des essais présentée ici s'arrête en 2012 mais les conclusions sont encore valables mêmes sur les essais menés plus récemment.
Le but des essais était de tester le comportement en agrobiologie de variétés de triticale, pour leurs caractéristiques agronomiques (précocité à l’épiaison, hauteur de paille), leurs rusticités (résistances aux maladies) leurs qualités (poids spécifique) et leurs niveaux de rendement.
Le CREABio a travaillé sur la conduite du sorgho depuis 2010. Le principal problème rencontré concerne la levée du sorgho, qui régulièrement présente un taux de perte important. Cette perte a pour conséquence à la fois de limiter le rendement par manque de pieds, mais elle perturbe également la moisson car le sorgho talle, et les talles secondaires sont décalées beaucoup plus tardive à maturité ce qui gène la récolte. Cette perte s’explique à la fois par les conditions de semis (sol battu par les pluies ou trop sec) et par la présence de taupin. En 2013 un essai a même été mis en place sur les solutions facilitant les levées
Pendant de nombreuses années le CREABio a mis en place de nombreux essais variétés sur le soja avec et sans irrigation. Le but de ces essais, parfois menés uniquement sans irrigation étaient de déterminer d'une part les critères physiologiques de la performance sans irrigation et d'autres part de trouver des variétés de soja tolérantes à la conduite sans irrigation. Actuellement plusieurs critères explicatifs de la tolérance ont été identifié pour le sud ouest:
  • la hauteur d'insertion de la première gousse
  • La précocité variétale (avantage aux variétés tardives)
Néanmoins ces critères seuls ne permettent pas de prédire le comportement des variétés sans irrigation. L'évaluation spécifiquement sans irrigation est donc nécessaire pour trouver des variétés adapté a ce type de conduite.
Les essais conduits par le CREABio sur les protéagineux biologiques ont été définis dans le cadre du projet CASDAR « Développer les légumineuses à graines en agriculture biologique pour sécuriser les filières animales et diversifier les systèmes de culture » également appelé ProtéAB. Ce projet était composé de trois volets : un premier qui concernait l’estimation des besoins des filières animales ainsi que les potentialités de production ; le deuxième cherchait à mieux connaître les facteurs de réussite de la production de légumineuses à graines ainsi que l’étude de ration animale 100% bio, le dernier volet avait pour objectif d’évaluer les conséquences économiques et environnementales d’une augmentation des légumineuses dans les assolements. Les essais conduits par le CREABio se situaient dans le 2ème volet, avec la réalisation d’essais sur pois protéagineux (essai variétés, traitement, densité et association), féverole d’hiver (variétés) et soja (variétés). Sont présentés ici les résultats obtenus sur pois protéagineux dans le cadre des essais variétés, densité et traitement. L’essai association céréales-protéagineux comme ceux pour les autres espèces font l’objet d’un d’autre rapport. La dernière année d'essai une modalité densité de semis a été rajoutée.