Centre de Ressources Documentaires Bio Occitanie

Bio Occitanie : la Bio, un engagement qui fait du bien !

Les Gabs et Civam Bio membres du Réseau Bio Occitanie sont heureux de vous accueillir dans leur centre de ressources. Retrouvez les ressources et les compétences pour vous accompagner dans cette belle aventure !

Rejoignez le groupement de votre département !

Aidez-nous à améliorer cet outil :

Répondre au questionnaire

Filtres

Parmi les pistes de recherche d’autonomie alimentaire et donc de résilience, le séchage du foin en grange est une voie pour les fermes du piémont pyrénéen travaillant avec des prairies naturelles. Cette technique permet de réaliser des stocks de fourrage dans des fenêtres météo plus courtes, de faucher un peu plus précocement et d’avoir un foin plus nutritif, permettant de réduire les achats d’aliments concentrés. Ce changement de pratiques n’est pas sans impact sur le cortège floristique des prairies naturelles.
Les défis posés par le parasitisme sont complexes en estive. En effet, des troupeaux aux historiques sanitaires différents s’y retrouvent mélangés et sont confrontés à un milieu exigeant où les soins sont difficiles. De plus, plusieurs études ont démontré un impact négatif des traitements antiparasitaires sur les écosystèmes d’altitude. Ce contexte amène à réfléchir sur la stratégie sanitaire à adopter en collectif : quand choisir d’effectuer un traitement ? Sur quels animaux, à quel moment, avec quelles molécules et quels arrières-effets à la descente d’estive ? Pour les pâtres, comment établir une méthode de suivi en accord avec l’ensemble des éleveurs ?
En 2023 s’est tenu le 13ème Colloque de l’Agriculture Biologique de Conservation organisé par les Bios du Gers. Une journée d’ouverture, d’échanges et de témoignages pour phosphorer ensemble sur les systèmes innovants, résilients et autonomes qui construisent l’agriculture de demain. En quelques années seulement, la question du carbone est devenue une question de société. En agriculture également, les questions liées au carbone, souvent accompagnées de réflexions autour du changement climatique, infusent et prennent de l’ampleur. L’agriculture est désignée comme à la fois un contributeur majeur aux émissions de gaz à effet de serre et comme un puits potentiel de carbone. De nombreux acteurs se sont mobilisés pour faire valoir ce potentiel stockage de carbone contre une rémunération supplémentaire pour l’agriculteur. Alors que le stockage du carbone dans les sols a été jusqu’ici plutôt considéré comme un « co-bénéfice » de pratiques agroécologiques, certains voudraient aujourd’hui en faire un objectif à part entière de la production agricole. Cette vision a-t-elle sa place dans le contexte actuel et pour des systèmes en agriculture biologique ? Ce document est une synthèse des interventions de cette 13ème édition du colloque de l’ABC, avec :
- Stockage de carbone dans les sols agricoles : potentiel, pratiques favorables et incertitudes, une conférence de Lionel ALLETTO
- Couverts végétaux et ABC dans le Gers, un témoignage de Benoit SERIN
- Rémunération carbone et AB, une conférence de Johanna MANTEAU
- Réflexions et actions pour plus de stockage de carbone, un témoignage de Jean-François LAGRAULA
- Bilans carbone et stockage en climat sec, un témoignage de Philippe ROBERT
- Un exemple de rémunération du carbone : le cas de Nataïs, un témoignage d’Eric FIGUREAU
- Table ronde : Rémunération du Carbone et AB quelles perspectives ?
Retour sur la rencontre technique proposée par Bio Ariège-Garonne suite aux demandes des arboriculteurs et maraîchers de se former pour lutter efficacement contre les campagnols qui causent des pertes de plus en plus préjudiciables. L’intervention d’Alain ROBERT a commencé par un temps sur l’apprentissage de la biologie des taupes et des campagnols, pour avoir la capacité de les piéger efficacement. En bio, la maitrise de la lutte directe mécanique est indispensable afin de gérer leur prolifération et elle doit être associée à la mise en place de moyens de lutte indirects préventifs pour en maximiser l’efficacité.
Le réseau Pâtur'Ajuste a organisé ses 10 ans cet automne avec l'appui local de Bio Ariège Garonne. Ces 10 ans ont eu la forme de trois journées consécutives de transfert et de diffusion de connaissances et de pratiques innovantes à destination des éleveurs et des techniciens qui les accompagnent. Ces journées ont rassemblé 69 éleveur·euse·s ainsi que 25 technicien·ne·s. Plus de 55% des participants sont venus de l’ex région Midi-Pyrénées. Pour les autres, ils ont traversé les quatre coins de la France (Cotentin, Drôme, Finistère, Gard, Isère, Loire, Maine-et-Loire, etc.). Les échanges ont eu lieu en salle et lors de la visite de 4 fermes d'adhérents à Bio Ariège-Garonne.

Avec la participation de :

Pour aller plus loin :